La dernière représentation
théâtrale

[ création 2023-24 ]

« On est obligé d’y aller, madame ? En vrai c’est nul. Moi je reste chez moi ». Ce genre de phrases, nous les avons toutes et tous entendues.

Au cours de rencontres, de sensibilisations, d’ateliers, quand nous proposons d’aller voir tel ou tel spectacle. Souvent le nôtre. Et malgré nos efforts respectifs, malgré des décennies de décentralisation théâtrale, de spectacles « hors les murs », de débats, de conférences, de tables rondes, de temps de réflexions, d’études, de masterclasses, de visites de théâtre, de médiation culturelle, d’ateliers dans les classes ou dans les maisons de quartier ou dans les centres médico-sociaux, de spectacles participatifs, de répétitions ouvertes, de bords-plateau... le spectacle vivant souffre encore de préjugés, de présupposés qui éloignent bien souvent disons
« les gens », la plupart des gens, de nos salles de spectacles. Et la crise que nous traversons n’arrange pas ce constat : il nous est souvent difficile de quitter « l’entre-soi ». Nous sommes un petit groupe à raconter le monde à d’autres, en face, qui nous

ressemblent : des bourgeois bien souvent, comme nous, vieillissant, comme nous. Force est de constater que nos salles de spectacle ressemblent rarement à nos rues ou à nos métros.

Une conférence décalée et théâtralisée sur

l’absolue nécessité du théâtre

« La conviction que le théâtre n’est pas un à côté de la vie des gens, de la vie sociale, mais un composant essentiel, aussi important que l’eau et le pain, le feu et le toit. Le théâtre est un outil pour mieux se comprendre et se situer dans le monde, pour mieux accepter certaines choses et pour mieux lutter contre d’autres. Pour ma part, je désire profondément que mes pièces soient d’accès facile, plaisantes, divertissantes, conductrices du rire et de toute la gamme des émotions. Mais rien de tout ceci ne peut venir autrement que par dessus le marché. Ces résultats ne peuvent pas se viser. Ce que je vise, c’est de pousser, aussi loin qu’il m’est donné de le faire, une recherche. Une recherche chaque fois absolument hasardeuse. » Vinaver, Ecrits sur le théâtre

 

Pourtant, il y a cette phrase de Michel Vinaver, qui ne cesse de m’accompagner. Qui est en exergue du site de la Compagnie Par dessus bord. Pourtant, si je reviens à l’origine, il y a trente ans maintenant, de ce qui m’a poussé à faire du théâtre, c’était certainement cette absolue nécessité. Cette intime conviction que le théâtre, comme l’eau, le pain, le toit, le feu était essentiel à ma vie. Aujourd’hui, il me semble encore une fois plus qu’utile, nécessaire sans doute, d’apporter ma pierre à cette démarche collective, celle qui ne cesse de nous animer au fil des années : défendre l’idée que le théâtre est fait pour chacune et chacun d’entre nous, qu’il est à la portée de toustes. Et dire ça ni avant, ni après le spectacle. Mais pendant le spectacle lui-même. Au moyen de ce spectacle. Un spectacle pour parler de théâtre donc.

Et prendre la route une fois de plus, charger le décor et l’installer partout (des collèges, des lycées, des maisons de quartier, des centres sociaux...) pour aller à la rencontre des spectateurs-trices qui s’ignorent, des personnes qui n’aiment pas le théâtre, qui s’en méfient, qui pensent que ça n’est pas fait pour eux-elles, que ça ne les concerne pas, celleux que cela indiffère, celleux qui rejettent ça ou qui s’en sentent exclu-es.

Aude Denis

Le théâtre c’est comme le football. Il faut connaître deux ou trois règles avant d’aller au stade. Sinon, tu vois juste 22 types en train de courir derrière une balle. Des milliers d’autres qui hurlent tous ensemble. Qui se battent aussi parfois. Et tu ne comprends rien du tout. Et il ne te reste plus qu’à finir ta bière en regardant ta montre.

Eric Cantona

ou Bertolt Brecht

Forme théâtrale tout terrain

à partir de 13 ans

Durée : 50 minutes

Ecriture et mise en scène

Aude Denis

Jeu

Deux actrices (en cours)

Scénographie

Johanne Huysman

Création son et lumière

Jean-Marie Daleux

 

Production

Cie Par dessus bord

Création 2023-24

En recherche de partenaires de production

Contact production

Fred Rebergue

ciepardessusbord@gmail.com

06 64 38 29 48

photo spectacle La dernière représentation© Sam Mar.jpg